Qu’est-ce que la formation croisée ?

La formation croisée (cross-training en anglais) est une approche de plus en plus utilisée pour améliorer le fonctionnement des services en réseau. Elle vise une meilleure compréhension du rôle de chacun des partenaires pour assurer ainsi une continuité des services plus optimale. Le programme montréalais de formation croisée sur les troubles concomitants de santé mentale et de toxicomanie comprend deux éléments fondamentaux :

Sessions d’échanges en ateliers
Lors de sessions d’échanges en ateliers, des participants provenant de différents réseaux sont invités à discuter de cas cliniques réels et à échanger entre eux sur les modalités à mettre en place en vue d’une prise en charge optimale du client. Pour chaque atelier, un modérateur veille au bon déroulement de la discussion alors qu’un rapporteur est chargé de noter les points principaux des échanges. Suite à la présentation d’une synthèse des discussions de l’ensemble des ateliers, un panel d’experts est appelé à réagir et à interagir avec l’auditoire. Ces sessions d’échanges permettent à chacun de connaître les ressources du territoire, de créer de nouveaux liens et de rapporter certaines de ces connaissances dans leur équipe respective.

Rotations de personnel
Les rotations de personnel prennent la forme de courts stages d’observation d’une journée ou parfois d’une demi-journée. Ces stages permettent à chacun de se familiariser avec des personnes œuvrant dans une autre ressource, voire même dans un type de ressource tout à fait différent de celui où oeuvre le stagiaire.Par exemple, une infirmière qui travaille dans une unité de psychiatrie à l’Institut Douglas peut passer une journée dans une ressource communautaire comme L’Autre Maison, ou encore dans une ressource en toxicomanie tel le Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut Universitaire. Elle sera alors en mesure de mieux connaître les personnes qui y travaillent, leur mandat et leur façon d’intervenir auprès de la clientèle. D’une part, ceci facilitera les contacts le jour où elle aura besoin d’y référer un patient, et d’autre part cela lui permettra de mieux comprendre l’expérience d’un patient que cette ressource lui aura référé.