Perspectives of people with opioid use disorder on improving addiction treatments and services

In North America, the recent increase in opioid-related deaths has highlighted a need to consult people with Opioid Use Disorder (OUD) on how to improve treatments, namely in terms of service access and patient retention. The aim of this study is to explore experiential perspectives on how to improve accessibility and retention in OUD treatments.

Four focus groups were conducted with a total of 27 people with former or current OUD, from treatment programs and community organizations located in Montreal, Canada. A thematic analysis was carried out based on Paillé and Mucchielli’s procedure, and yielded the following main themes: outreach, flexibility, treatment opportunities, quality of life, comprehensive services, relationship with caregivers and autonomy.

These findings provide interesting avenues for policy makers, program administrators and healthcare workers, and may help improving treatment access and retention.


Élise Lachapelle, Léonie Archambault, Camille Blouin & Michel Perreault (2020) Perspectives of people with opioid use disorder on improving addiction treatments and services, Drugs: Education, Prevention and Policy, DOI: 10.1080/09687637.2020.1833837

Les opioïdes : De quoi parle-t-on?

« Les opioïdes sont des substances naturelles ou fabriquées en laboratoire. Ces substances sont appelées ‘psychoactives’, car elles agissent dans les zones du cerveau responsables du contrôle de la douleur. Les opioïdes produisent un effet analgésique et peuvent provoquer de l’euphorie. » (Gouvernement du Québec, 2020).

Il existe plusieurs sortes d’opioïdes. En voici quelques exemples : morphine, fentanyl, codéine, méthadone, héroïne.

-> En savoir +

Légalisation du cannabis, crise des opioïdes, cyberdépendance… Les troubles de l’usage de diverses substances soulèvent beaucoup de questions auxquelles les réponses qui circulent dans l’espace public ne sont pas toujours justes et fiables. 

Dans ce contexte, face aux questions soulevées par les participants au programme de formation croisée sur les troubles concomitants, notre équipe de recherche invite différents spécialistes du domaine des addictions à répondre brièvement aux questions touchant leur domaine d’expertise. 

Réponse de notre équipe de recherche tirée de diverses sources gouvernementales

« Les opioïdes sont des substances naturelles ou fabriquées en laboratoire. Ces substances sont appelées ‘psychoactives’, car elles agissent dans les zones du cerveau responsables du contrôle de la douleur. Les opioïdes produisent un effet analgésique et peuvent provoquer de l’euphorie. » (Gouvernement du Québec, 2020).

Il existe plusieurs sortes d’opioïdes. En voici quelques exemples : morphine, fentanyl, codéine, méthadone, héroïne.

Comment les opioïdes sont-ils obtenus?

Les opioïdes peuvent être prescrits et obtenus en pharmacie (pour le traitement de la douleur) ou obtenus sur le marché noir.

Les opioïdes (licites ou illicites) se présentent sous plusieurs forme (ex.: comprimés, liquide, timbres, poudre) et peuvent être consommés de différentes manières (ex.: par la bouche, par inhalation, par injection).

Est-ce que les opioïdes entraînent une dépendance?

« L’usage régulier d’opioïdes, notamment à des fins médicales, peut entraîner une dépendance physique, une réaction naturelle qui survient lorsque l’organisme s’habitue à la présence d’un médicament. La dépendance physique ne doit pas être confondue avec la toxicomanie. » (Gouvernement du Canada, 2013).

Y-a-il une différence entre dépendance et toxicomanie?

L’Institut national sur l’abus de substance (NIDA) distingue la tolérance aux opioïdes, la dépendance aux opioïdes et la toxicomanie. La tolérance est caractérisée par un besoin croissant de doses pour obtenir les effets recherchés. La dépendance est décrite comme l’adaptation des neurones à la présence de la substance (causant des réactions physiques en l’absence de celle-ci). La toxicomanie est définie comme une maladie chronique, une quête compulsive et incontrôlable de de la substance menant à des changements durables dans le cerveau (NIDA, 2019)* .

Est-ce que les opioïdes peuvent causer la mort?

L’usage inapproprié d’opioïdes peut causer une surdose et la mort.  Au Québec, en 2018, on recense 424 décès pour lesquels la cause est une intoxication suspectée aux opioïdes ou autres drogues.

Selon une enquête de Santé Canada, on estime que la prévalence de l’abus d’opioïdes chez les canadiens de 15 ans et plus serait de 0,3%.

* Note : Les termes « tolerance », « dependence » et « addiction » employés par NIDA ont été traduits librement afin de refléter le plus fidèlement possible les propos des auteurs. Or, il est à noter que depuis la publication du DSM-5 en 2013, les termes « dépendance » et « toxicomanie » tendent à être remplacés par l’expression « troubles liés à l’usage de substances », lesquels sont identifiés par une série de manifestations dont le nombre varie selon la sévérité du trouble.

Sources :

Gouvernement du Québec, 2020
Gouvernement du Canada, 2013
Gouvernement du Canada, 2015
National Institute on Drug Abuse (NIDA), 2019

Soumettez-nous une question en ligne!

À votre agenda! – Formation croisée Troubles liés à l’utilisation d’opioïdes : santé mentale, douleur et autres problèmes associés

La formation croisée Troubles liés à l’utilisation d’opioïdes : santé mentale, douleur et autres problèmes associés se déroulera le 24 mars 2020.

Les objectifs de l’événement sont de :

  • Mieux comprendre, par le partage d’expertise et de connaissances, les problématiques des personnes à risque ou aux prises avec des problèmes de santé mentale et d’usage d’opioïdes et les interventions basées sur des données probantes leur étant destinées
  • Mieux comprendre le rôle de chacun des partenaires des différents services offerts dans nos réseaux

La journée s’adresse aux intervenants en provenance de différents réseaux (commissions scolaires, ressources communautaires, ressources spécialisées, police, santé mentale, etc.) qui travaillent auprès de clientèles à risque ou aux prises avec des problèmes de santé mentale et de consommation.

Cette session d’échanges est offerte grâce au soutien de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, du CIUSSS de-l’Ouest-de-l’île-de-Montréal, du ministère de la Santé et des Services Sociaux, de Santé Canada et de l’Institut universitaire sur les dépendances (IUD).

Elle se déroulera à l’Institut Douglas et sera diffusée par Zoom dans les sites participants.